Publié le 21/06/2019

Chantiers d'automne 2019 : lancement officiel en Nouvelle-Aquitaine

Le vendredi 13 septembre 2019 
sur le site du Coteau de Monco en Gironde

A proximité immédiate du village d’Auros, le site de Monco s’étend à flanc de coteau et regroupe une mosaïque de milieux naturels typiques des coteaux secs girondins. Un sentier botanique, traversant landes ouvertes, pelouses sèches et zones boisées, permet d’en découvrir toutes les richesses.

                                                                                                                                                                                                                         

Localisation : sud-est du département de la Gironde, 50 km au sud-est de Bordeaux, 11 km au sud-est de Langon.                         

Commune : Auros (33124)

Superficie: 7,85 ha dont 6, 66 ha en propriété du Conservatoire    d'espaces naturels d'Aquitaine
Classement de protection : aucun - site intégré au réseau de sites gérés par le Conservatoire d'espaces naturels.                                                      

Type de milieu : pelouses et landes calcicoles à Mesobromion associées à des landes à genévriers, chênais thermophiles, frênaies-chênaies et chênaies-charmaies.

Maitrise foncière : acquisition de 6,66 ha 2007. Convention cadre avec la commune d'Auros et prêt à usage sur la parcelle communale.                                               

Histoire du site 

Situé sur la commune d'Auros (Gironde), le site du « Coteau de Monco » est reconnu localement depuis les années 1990, où des habitants de la commune ont découvert les nombreuses orchidées qui y poussent.

C’est dans le cadre de l’inventaire des pelouses sèches du département de la Gironde, mené par le Conservatoire d'espaces naturels d' Aquitaine entre 2000 et 2003, que le Conservatoire d'espaces naturels d'Aquitaine a découvert à son tour le Coteau de Monco, et a identifié les nombreuses richesses de ce site qui constitue une zone naturelle à forte valeur écologique.  

L’attrait du coteau s’explique par sa composition diversifiée dite « en mosaïque » constituée de boisements thermophiles (Chênaies) à hygrophiles (Frênaie-chênaies), de landes sèches à genévriers, de pelouses sèches et de faciès d'embuissonnement associés, et de milieux semi-artificiels et entretenus (haies, prairies artificielles). La présence de ces milieux naturels diversifiés permet l’accueil de plusieurs espèces animales et végétales à forte valeur patrimoniale, un cortège de 13 espèces d’orchidées dont 4 espèces remarquables. Ce site est aussi un véritable support pédagogique pour les animations tout public et pour la mise en œuvre de formation à l’environnement et à la gestion des espaces naturels. Traversant de multiples milieux naturels avec un point d’accueil surplombant la vallée du Beuve, sa configuration en sentier botanique et sa localisation facilitent ces apprentissages.

Glaïeul d'Italie - espèce patrimoniale du site © J. Goblot - CEN Aquitaine 

Depuis 2003, le site fait l’objet de conventions de gestion entre le Conservatoire d’espaces naturels d’Aquitaine et la commune d'Auros sur 7,85 ha. Le Conservatoire est par ailleurs devenu propriétaire d’une partie du site (6,66 ha) en 2007.

Depuis 2005, les plans de gestion quinquennaux ont permis de mettre en œuvre des actions de restauration et de gestion courante des milieux, et d'améliorer les connaissances biologiques du site. La principale menace identifiée, susceptible de modifier le milieu naturel, est le risque de fermeture du milieu en raison de la dynamique de la végétation. Les modes de gestion préconisés sont donc principalement l’entretien des milieux ouverts (fauche d’entretien) et la réouverture de fourrés (ex : débroussaillage) dans l’objectif de maintenir et d’améliorer l’état de conservation du site. Le troisième plan de gestion actuellement en cours (2015-2019) poursuit ces objectifs. 

Débroussaillage des landes à genévriers © J. Goblot - CEN Aquitaine 

Entretien manuel des pelouses à orchidées © J. Goblot - CEN Aquitaine

Exemple de panneau d'information installé sur le site en 2019 © J. Goblot - CEN Aquitaine