Publié le 05/09/2013

Gérer

La majeure partie des sites protégés par les Conservatoires nécessite un entretien régulier. Ces travaux peuvent revêtir plusieurs aspects : débroussaillage, une remise en état complète d'un site.

Certains Conservatoires sont dotés d'équipes internes d'entretien, d'autres font appel à des prestataires de service, comme des associations de réinsertion. 
Le partenariat avec les agriculteurs est également très développé : 1 324 agriculteurs interviennent sur des sites des Conservatoires sur la base de cahiers des charges adaptés.
La gestion à long terme des espaces intervient généralement en complémentarité avec l’éventuelle valorisation économique et le respect des activités humaines dès lors qu’elles sont compatibles avec l’objectif écologique.

  • 1 324 agriculteurs sous contrats avec les Conservatoires intervenant sur la base de cahiers des charges négociés, dont 115 baux ruraux à clauses environnementales
  • Entreprises spécialisées (376 sites)
  • Structures d’insertion professionnelle (356 sites)
  • Bénévoles mobilisés par les Conservatoires, notamment à l’occasion des Chantiers d’Automne

Et en développant des partenariats gagnant-gagnant, par exemple avec le Ministère de la défense :

Préservés de l’urbanisation et de l’agriculture intensive depuis le début du 20e siècle, les terrains militaires sont de véritables réservoirs de biodiversité. Les Conservatoires gèrent par convention 37 camps militaires, couvrant 75 000 ha sur les 250 000 en propriété du Ministère de la défense.

Un projet Life+ Défense Nature 2 MIL a été lancé fin 2012 pour mener des actions démonstratives de restauration et de conservation d’habitats et d’espèces sensibles sur 4 sites expérimentaux, tout en les intégrant à la gestion et aux usages opérationnelles des terrains militaires. Le Conservatoire de Rhône-Alpes assure la coordination en partenariat avec les Conservatoires de Corse et de Provence-Alpes-Côte d’Azur et le syndicat mixte des Gorges du Gardon.